programme 2022

Découvrez notre programme pour l’édition 2022.

Livret de fête

Téléchargez notre livret de fête

Vendredi – 09 septembre

17h30 Spectacle de marionnettes géantes – et durant tout le festival

18h (La) Rue Serendip

19h Zarti’cirque

20h Frente Malaguero

21h Mid & Yah

22h30 Gofefo Konate

0h Akylisso

1h Innoncent Yapi (Conte) – et durant tout le festival

Samedi – 10 septembre

10h30 Conférences et débats (Projet Yele’Coura avec le soutien de la FEDEVACO)

11h Voix des Alpes

11h30 Stage de danse et spectacle de marionnettes

12h (La) Rue Serendip

13h Dotcha (danse)

14h Merlin Nyakam (danse)

15h30 Ndongo Beye et Fou d’Umor (spectacle de faux lion et équestre)

16h30 Défilé de mode

17h45 Eyrinn’s

19h Gasandji

20h15 Sako Wana

21h30 Badala Foly

22h45 Sabaly

0h Professor Wouassa

1h Innoncent Yapi et Jean Quinche (Conte et poésie)

Dimanche – 11 septembre

10h30 Conférences et débats (Projet Yele’Coura avec le soutien de la FEDEVACO)

11h30 Compagnie Makadam (Spectacle de marionnette) – et durant tout le festival

12h Innoncent Yapi (Conte) – et durant tout le festival

13h Alidou (danse)

15h Duo Brunel / Miró

16h Cara

17h Vincent Zanetti et Abdoulaye Kouyaté

18h30 Madoube Project

19h45 Seydou Diabeté dit Kanazoé

Marionnettes géantes - Eric Zongo

Conteur, marionnettiste, danseur et chorégraphe Burkinabè, Éric ZONGO a été initié dès son plus jeune âge à la danse des masques et à la danse traditionnelle africaine en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso. En 1996 il est formé au théâtre et à la danse à l’Espace Culturel Gambidi puis au Ballet National à Ouagadougou en 1997. Il parcourt seul ensuite le Burkina Faso pour apprendre les spécificités techniques des danses des différents ethnies de son pays. Il étudie pendant 6 ans la danse Afro-contemporaine auprès de plusieurs compagnies Burkinabè (Alassane Congo, Salia ni Seydou, Irène Tassembédo).
Enrichi par toutes ces formations et ces rencontres humaines et professionnelles, il propose aujourd’hui son style de danse africaine révisée : son enseignement particulier, proche de la tradition est basé sur la transmission des pas par reproduction et imitation. Il s’appuie sur des gestuelles et des rythmiques variées, pour exprimer le sens profond de la vie. Pédagogue et généreux, il aime faire partager sa passion des danses africaines toujours dynamiques, festives, ludiques et enthousiastes.

(La) Rue Serendip

est une compagnie de danse contemporaine basée à La Chaux-de-Fonds (Canton de Neuchâtel) qui a pour objectif d’amener la danse vers un large public.
À travers des actions de médiation, des ateliers de danse, d’Initiation au mouvement ou lors de formation en art-thérapie, mais également dans nos démarches artistiques et processus de création, nous prenons le parti d’ouvrir la danse et plus globalement l’expression corporelle à tous et toutes.
Nous considérons que l’audience fait partie intégrante de tout projet artistique comme l’inconnue d’une équation.
Il est question de prendre nos responsabilités en tant qu’artistes et d’utiliser la force de l’expression pour proposer d’autres manières de faire, de penser, de rêver le monde et les relations humaines, ensemble.

Zarti’cirque

Du cirque pour tous, du cirque pour le plaisir, du cirque inscrit dans la réalité, aux couleurs du monde. Du cirque en trois dimensions : artistique, sociale, affective.
Du cirque, de la musique et des émotions, joué par un collectif fort dans une ambiance festive. Un bon cocktail d’humour, de performances et de sur- prises (surprises).

Frente Malaguero

Groupe de musique traditionnelle des Caraïbes colombiennes, descendant de la musique Africaine.
Avec des divers instruments typiques et des chants que racontant typique et des chants que racontant la vie journalière des pêcheurs, des cultivateurs, des amitiés et des amours.
Spectacle explosive de dance trance plein de couleurs….
Je mettrais ceci : et des chants typiques racontant la vie quotidienne des pêcheurs et paysans, de l’amitié et de l’amour.
Spectacle explosif de danse trans, plein de couleurs.

Mid & Yah

Mid & yah est un groupe de reggae francophone composé de musiciens expérimentés qui ont de nombreuses années de pratique derrière eux. Si leur local de répétitions est basé à Baulmes (CH) Mid & Yah est un groupe international, Franco-helvétique, avec un cœur résolument dirigé vers la Jamaïque, sa culture et sa musique. Formée par de multiples expériences individuelles dans différents projets, la musique de Mid & Yah privilégie l’énergie du reggae positif et conscient lors de ses concerts.

Gofefo Konate

Gofefo Konate est un groupe de musique basé à Genève mélangeant musique traditionnelle du Burkina-Faso (Sambla) et musiques actuelles (Dub/afro/funk).
Les ponts sont jetés entre les cultures et le dialogue s’ouvre: la voix afro-jazz d’Ericka, le piano électrique jazz moderne et les solos explosifs de Gofefo, virtuose du balafon (marimba africain), héritier du mystère des percussions qui parlent et des mélodies ancestrales enivrantes.
Le tout soutenu solidement par une section rythmique acoustique et urbaine.
Un nouveau cocktail énergique. Les styles s’harmonisent. La danse va de pair avec la musicalité

Akylisso - Drissa Diarra

Groupe militant aux rythmes reggae/roots et à l’énergie du rock ! Par sa musique et ses paroles engagées en djoula (Burkina Faso), français et anglais, il nous sensibilise aux problèmes politiques de l’Afrique. En dialecte bambara, Akylisso signifie « l’idée d’une grande maison » c’est à dire que malgré leurs différentes origines, leurs opinions se sont regroupées au sein d’un même groupe.

Innocent Yapi - Contes

Des contes Africains, des contes du mondes, des chants, des proverbes, de la poésie et des improvisations du conteur et du public…Une douce folie et une mise en abîme au service de la célébration de la rencontre, une joyeuse complicité avec le spectateur !
Aucune veillée ne ressemble à une autre car chaque soirée se construit avec le public qui décide de sa durée, tire au sort parmi les cents contes, les vingt poèmes, ce que racontera le conteur. Le tout pimenté de proverbes à souhait.
La Calebasse à Histoires reprend l’esprit des veillées d’autrefois très animées chez les Attiés de Côte d’Ivoire en donnant une part active à tous les participants. Loin des spectacles contraints et convenus, la Calebasse à Histoires est un espace de liberté qui redonne la parole aux contes et aux poèmes. Ils prennent le temps de se déplier pour nous donner toutes, leurs saveurs et leurs sagesses. C’est une manière de revenir aux racines de l’art du conte et de redécouvrir ainsi, dans la simplicité, sans autres enjeux que la rencontre et le partage, la richesse des liens qui nous unissent avec convivialité et enthousiasme. Accueillir la Calebasse à Histoire, c’est contribuer à garder un œil sur la source du conte et de son art, c’est garder vivante la parole, c’est faire battre le cœur de l’humain.

Conférences et débats

La conférence, sera présidée par M. Youssouf Sacko, président de l’association culturelle du village de Sikoro, qui a activement participé à la mise en place des différents projets, afin de partager son point de vue sur le développement du village. Son exposé sera complété par celui de M. Raymond Keita, facilitateur et coordinateur des projets pour le compte de SAF au Mali, qui a veillé au bon déroulement des projets sur place. Cette conférence sera également l’occasion de visionner un petit film documentaire retraçant les moments forts de la co-construction des projets et de leur réalisation. La conférence sera suivie d’une séance de débat / réponses aux questions afin d’échanger sur le sujet de la coopération internationale.

Voix des Alpes

A l’origine, le cor des Alpes et le Yodel servaient à communiquer d’une vallée à l’autre. Aujourd’hui, pour votre plaisir, ils se ré-inventent et osent le mélange avec la culture africaine !

Dotcha - Adotey Akueson

Adotey Akueson, alias DOTCHA, est le président fondateur de l’Association Culturelle Assileassime.
Il est maître de la danse traditionnelle africaine vaudou et directeur artistique du groupe Nyatepe Wonanou.
Dotcha est né à Lomè au Togo et fait ses premiers pas dans le monde de la danse traditionnelle africaine avec le groupe Kotoko, en tant que danseur et expert sur échasses.
En 2004, il a obtenu le Diplôme de danseur reconnu par le Ministère de la Culture du Togo.
C’est en 2005 que le grand rêve de Dotcha et du groupe Nyatepe se réalise : l’arrivée en Italie avec une tournée, touchant de nombreuses villes italiennes dont Pesaro, Milan – Cascina Monluè ‘La Notte di San Lorenzo’, Côme, Albenga, Ceriale, Lecce.
En 2006, pour l’école Specimen Popular Music Dance Theatre de Lecce, il organise une tournée dans le Salento.
Au Togo et en Italie, il organise des cours de danse africaine et participe activement à des spectacles et performances de danse africaine traditionnelle et moderne, où, en plus d’être danseur étoile, il est également chorégraphe.
Dans tous les spectacles se dégage sa grande passion, le rythme et toute la connaissance des danses du Togo, du Bénin, du Sénégal et du Burkina.

Merlin Nyakam

Surnommé Merlin l’enchanteur, c’est un professeur de danse africaine et afro-contemporaine de renom. Danseur, chanteur, comédien et chorégraphe, il danse depuis l’âge de 5 ans, pour intégrer le Ballet National du Cameroun à 14 ans et devenir danseur étoile à 16 ans. En 1990, il crée sa propre compagnie et est primé par le Ministère de la Culture du Cameroun. Il reçoit également un « Épi d’Or » et est sacré « meilleur danseur » en 1991. En France depuis 1992, il enchaîne de nombreuses créations avec plusieurs chorégraphes : Gérard Gourdot, Philippe Jamet, Frédéric Lescure, George Momboye, Norma Claire etc.
En 2000, il reçoit le Prix d’Accueil Studio décerné par la Biennale de Danse et le Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne. Sa première pièce, Récréation Primitive, est très bien accueillie par la profession et le public en 2001. Suivront Liberté d’Expression en 2004, Et’am en 2007, Théorème de Neuneen en 2008 – au Sénégal, Ying Yang en 2009, Organicus en 2014 – au Cameroun, Mother’s Spirit en 2017 – en collaboration avec la chorégraphe Nicole Ponzio.

Faux Lion et Fou d’Umor

Ndongo Beye est né dans la banlieue de Dakar à Thiaroye sur Mer. Il entre dans la danse à travers les spectacles de rue dès ses 13 ans.
A l’âge de 15 ans, il crée sa compagnie au Sénégal où il a développé l’art des Faux-Lions, en y intégrant de nombreuses traditions de danse, issues des différentes cultures et ethnies sénégalaises. Il s’est produit dans tout le Sénégal ainsi que dans les pays limitrophes du Sénégal, de 1992 à 2013.
En 2013 il est parti en tournée en Europe et a commencé par l’Italie, son parcours l’a amené en Allemagne, Suisse et France.
Depuis 2015 il s’est installé en Suisse et a débuté les cours de danse, il donne des spectacles de Faux-Lions dans des festivals, les écoles et diverses manifestations tout au long de l’année. Ndongo Beye travaille avec des artistes venant des quatre coins du monde. Il promeut ainsi la tradition, tout en intégrant dans une partie de ses spectacles des propositions au carrefour d’influences internationales. Il participe à de nombreux festivals et journées culturelles, avec d’autres artistes et intervenants de tous horizons.
—–*—–
Depuis toujours, le cheval et l’humain travaillent ensemble, créer des liens entre l’animal et l’homme toujours plus profond… Dans ce spectacle, c’est ce que nous découvrirons grâce à une cavalière qui viendra vous présenter son spectacle de danse avec son compagnon. Découvrez la cavalière qui murmure à l’oreille de son cheval !

Eyrinn’s

EYRINN’S c’est de l’open folk instrumental qui déploie ses racines dans le sillon des musiques de tradition orale. Le groupe tire son identité de cet ancrage d’où jaillit une énergie authentique et communicative.
Depuis 2012, il développe un son qui fédère et agit sur le public comme un vecteur, ouvrant un passage entre cultures et espace-temps éloignés où les airs des terroirs d’Irlande, d’Auvergne ou de Roumanie se rencontrent et s’emmêlent. En alliant leurs fortes identités, Alexandra Bellon, Vincent Brunel, Violaine Contreras de Haro et Jim Mouchet confrontent ces musiques à leurs esthétiques et influences propres et composent des « sets » artisanaux : Fish likes waves, Father Kelly, Ai vis lo lou, que l’on retrouve sur la cover de leur premier album «EARLY TALE» (2016).
Un live avec EYRINN’S c’est plonger au cœur d’une vibration profonde issue de leurs instruments acoustiques – violon, flûtes, guitare, percussions – et les rejoindre dans une transe musicale, une quête d’absolu où le son et l’humain ne font plus qu’un.

Gasandji

Gasandji, qui signifie « Celle qui éveille les consciences », nous insuffle comme un mystère la dimension sacrée de sa musique et de son chant. Elle défend de façon naturelle une certaine idée d’Africanité, mais au-delà de tout cela une vraie idée d’Humanité.
Sa voix semble ne pas connaître de limite. Aussi à l’aise dans de douces ballades, des envolées aigües ou des rages graves, elle fait preuve d’un talent hors normes.

Sako Wana

La générosité d’une voix surpuissante qui a baigné dans le paysage traditionnel africain. C’est ce qui fait la particularité de cet artiste atypique qui s’est longtemps forgé aux cotés des grands artistes de la musique Bwaba depuis son village Djibasso au Burkina Faso. Il devient ainsi le digne héritier d’un lourd patrimoine musical qu’il transporte et qu’il ouvre naturellement à la modernité lors de ses nombreuses rencontres et passages dans les formations artistiques de grand nom . Il devient alors très sollicité par les artistes de différents univers grâce à sa particularité et sa force d’adaptation aux genres mélodiques. Son art se bonifie et il se découvre un style original avec la fusion de sa guitare et de plusieurs instruments traditionnels qu’il manie avec dextérité en plus du chant percutant de sa voix de griot des temps modernes.

Badala Foly

Musique mandingue entre tradition et modernité
Badala Foly est né en 2005 autour du chanteur percussionniste et guitariste malien Aboubacar Kouyaté, issu d’une grande famille de griots et garant d’une communication traditionnelle des valeurs, de l’histoire et de l’art mandingue de l’Afrique de l’Ouest. Les autres musiciens issus du nord de la France, tous sensibles à la culture mandingue et formés au Mali par de grands maîtres traditionnels l’accompagnent (au lieu de le complète). Ils sont appuyés par une section rythmique aux accents funky.
Badala Foly vous invite au voyage, à la danse et au partage…

Sabaly

Groupe résolument Live, c’est sur scène que Sabaly exprime toute sa joie de vivre, son ouverture et son métissage. Festifs, généreux et envoûtants, les concerts sont de véritables moments de communion où le dialogue constant offre une grande place à l’improvisation et à la magie de l’instant. Leur dernier album, La Roue Tourne, délivre un message d’espoir, de paix et d’amour habillé de sonorités traditionnelles mandingues, rock’n reggae.

Professor Wouassa

Enracinés à Lausanne, les membres de la famille Wouassa portent en eux l’âme du légendaire Fela Kuti, créateur de l’afrobeat.
Sur scène, ils sont au nombre de onze. Eh oui ! 11 instrumentistes et vocalistes — mention spéciale au batteur – qui nous emmènent avec une facilité déconcertante dans l’univers groovy et funky de l’Afro beat des années 70’ et 80’. Qu’on ne s’y méprenne pas : le groupe est bel et bien Suisse ! Dès 2011 avec leur premier album, Dangerous Koko !, ils démontrent qu’ils ont l’afro-cuba funk au plus profond d’eux, c’est-à-dire à fleur de peau. Les saxophones ont le souffle et l’élégance de Manu Dibango. Les guitares basses et électriques ressuscitent en nous le Kilimandjaro d’Eko Roosevelt. C’est irrésistible. Nous voilà en train de battre des mains. Et hop, c’est le mballax sénégalais qui soulève nos pieds dans une danse effrénée. Même le wolof n’a plus de secret pour nous. Derrière la voix, la joie, et toujours ce petit message engagé propre à l’Afrobeat tel qu’imaginé par le nigérian Fela Kuti.

Compagnie Makadam

Les animaux de la Compagnie Makadam surprennent avant tout par leur réalisme, et plus d’un passant aura sursauté en se retrouvant nez à nez avec une girafe, un singe ou un chameau.
Ils sont ensuite très interactifs, notamment avec les enfants qui peuvent les approcher et les caresser: un grand moment de courage pour les plus petits qui ne savent jamais trop s’ils sont vrais ou pas.
Leur dresseur est toujours à proximité et encourage les jeux et les interactions entre les animaux, le public et les différentes animations sur le lieu d’une manifestation.

Compagnie Donsen - Alidou Yanogo

Né en 1976, formé à l’école des pas traditionnels, il complète sa formation en danse contemporaine et plus largement aux arts du spectacle à l’occasion de divers stages et résidences à l’étranger ou dans son pays natal.
Après de nombreux projets et spectacles dans son pays, Alidou Yanogo, poussé par la soif de connaissances plus vastes et d’apprentissages nouveaux, fut amené à partir afin de découvrir de nouvelles danses, et de nouvelles contrées…
Il va se perfectionner en danse contemporaine élargissant ainsi son univers professionnel et la maitrise de son art. Il entremêle depuis le contemporain et le traditionnel avec brio, éclosion d’un style de danse métissé, l’afrocontemporain.

Duo Brunel / Miró

Né en 2022, ce duo s’est imposé comme une évidence pour les deux musiciens. A l’aise dans une grande variété de styles, les deux compères proposent un groove mêlant musique traditionnelle, jazz et compositions, où l’improvisation tient une place prédominante. A découvrir en version concert ou bal-folk !!!
Vincent Brunel – Violon / Josep-Oriol Miró – Cello et Guitare

CaraƆ

Le trio suisse romand CaraƆ arrive dans le monde du bal folk avec la richesse de ses origines variées : jazz, classique et folk. Sa musique festive et entraînante convient autant à un concert assis qu’à une soirée dansante, et ravira non seulement les connaisseu.r.euse.s mais aussi les curieu.x.ses de tous âges qui repartiront avec des pas de danse et des mélodies plein la tête…
Dans leurs compositions originales et leurs arrangements de thèmes traditionnels, les trois musiciennes allient habilement violon, violoncelle, saxophone soprano et chant pour emmener leur public dans un voyage inédit tout en respectant la florissante tradition des danses françaises et suisse romandes: rondes, mazurkas, valses, bourrées, polkas, etc.
CaraƆ va faire bouger vos pieds … mais pas que !

Vincent Zanetti et Abdoulaye Kouyaté

A force de voyages et de projets métisses, il fallait bien que ces deux-là se rencontrent un jour ou l’autre sur scène.
D’un côté, le plus africain des musiciens romands, Bambara de cœur et d’adoption, initié depuis longtemps aux rythmes les plus complexes et les plus dansants d’Afrique de l’ouest; de l’autre, le griot migrateur, converti dès son plus jeune âge à l’ouverture musicale par son père (guitariste et arrangeur de l’inoubliable Miriam Makeba pendant ses années guinéennes) et adepte des projets les plus aventureux, de Conakry à Marseille, et aujourd’hui en Suisse.
Pour Vincent Zanetti et Abdoulaye Kouyaté, plus qu’un art, la musique est par excellence un lieu privilégié de découvertes : celle de l’autre, mais aussi celle de leurs propres identités multiples.

Essentiellement instrumentale et acoustique, la musique de ce nouveau duo plonge une fois encore profondément ses racines dans les traditions mandingues, qu’elle teinte avec élégance et finesse d’accents de blues et de jazz.

Madoube Project

Musique traditionnelle et afrobeat
Madoubé Project vous invite à les rejoindre dans la joie, le partage et la musique. Artiste Burkinabè, Moussa Coulibaly avec ses musiciens, vient d’une famille de griots du Burkina Faso, et suit sa destinée depuis sa naissance. Il a réalisé 3 albums dans ses chansons tournées, différents projets avec son groupe Madoubé Project. Il groove sur des rythmes africains, avec une touche de reggae et des mélodies afro-mandingue d’Afrique.
Partageons ce voyage qui nous fera vibrer

Seydou Diabeté dit Kanazoé

Un grand Balanfoniste du Burkina Faso, Seydou Diabate dit “Kanazoé” est reconnu par ses pairs à travers toute l’Afrique mandingue comme le jeune génie du balafon, tant pour ses prouesses techniques, que sa créativité et sa musicalité !
Il est né au Burkina Faso, dans une célèbre famille de griots, et a débuté sa formation avec son père dès l’âge de 5 ans. Multi-instrumentiste, il joue les balafons dioula, sambla et toussian (pentatoniques), le balafon diatonique («djelibalan» ou balafon guinéen) ainsi que le «kamelen n ‘goni», une harpe pentatonique. Quand il chante ses textes, c’est en langue dioula. Il écrit sur la famille, l’amour, la société, le rôle de la musique.